Mardi 4 octobre 2022 à 20h


LE CHANT DES VIVANTS
de Cécile Allegra – Documentaire, France, 2021, 82 minutes
Composé de chants et de souvenirs, ce film musical puissant retrace l’expérience
traumatisante de jeunes survivant·es venu·es de différentes régions
d’Afrique qui, grâce à l’association LIMBO, trouvent un espace thérapeutique
où apprendre à surmonter leur passé et, par le biais du chant, imaginer un
nouvel avenir.

Précédé de

FREEDOM IS MINE
de Mahmoud Salameh – Animation, France, 2020, 3’30

BAT : UN AUTRE ACCUEIL EST POSSIBLE
Avec Cécile Allegra, réalisatrice du film Le Chant des vivants, Catherine Wihtol de Wenden, directrice de recherche émérite au CNRS, politologue, spécialiste des migrations, et un·e représentant·e de l’Association LIMBO
L’État français a perdu depuis longtemps le sens de l’hospitalité, y compris pour les personnes qui ont fui des situations dramatiques dans leur pays d’origine. Aux souffrances vécues là-bas et durant le voyage, s’ajoutent à l’arrivée ici celles d’un « non-accueil » voire de violences subies. La fascisation inquiétante de la société française a même récemment conduit à faire le tri entre les « bon·nes » migrant·es (Européen·nes blanc·hes venant d’Ukraine) et les « mauvais·es » (arrivant de Syrie, d’Érythrée...).
Heureusement, la solidarité existe malgré tout, tant au niveau individuel qu’associatif, pour l’hébergement et l’accompagnement administratif des personnes réfugiées. L’association LIMBO va plus loin et accueille leur souffrance, avec la volonté de « réparer les survivant·es ». Cette démarche généreuse et humaniste ne devrait-elle pas être la norme ?