Jeudi 24 septembre 2020 à 20h


Demain est si loin
Muriel Cravatte – Documentaire, France, 2019, 88 minutes
Chaque jour, des exilé·e·s arrivent à Briançon après avoir traversé la frontière franco-italienne à pied, au péril de leur vie. Ces personnes sont accueillies pendant quelques jours au Refuge Solidaire, hébergement d’urgence géré par des bénévoles qui s’organisent pour continuer à leur venir en aide malgré le harcèlement policier et la criminalisation de la solidarité.

précédé de

Migration
de Sylvaine Jenny – Animation, 2016, 12’20

et suivi de

Débat : Bienvenue en France (ou pas)
Avec Muriel Cravatte, réalisatrice du film Demain est si loin,
un membre du collectif Solidarité Migrants Wilson,
Amina Damerji, de l’association SOS Méditerranée,
et Catherine Wihtol de Wenden, politologue spécialiste des questions migratoires, directrice de recherche émérite au CNRS

Au-delà de la rhétorique du « pays des droits de l’Homme », la violence des autorités politiques s’installe en douceur à l’égard des migrants, avec l’accord silencieux de l’opinion publique.
En France, ces migrants ne reçoivent souvent aucune aide et sont laissés à la rue, alors que l’hébergement d’urgence est un droit pour tous, sans exception. Ils sont confrontés à des paradoxes stériles : le « délit de solidarité », désormais censuré par le conseil constitutionnel, les rigidités du règlement de Dublin… Au lieu de bénéficier du droit d’asile et d’un accueil humain, ils sont au contraire trop souvent visés par la brutalité et le harcèlement policier.
Ces personnes sans-papiers, sans pouvoir économique ni juridique, souvent affaiblies par des longues marches, par l’exil forcé, pourquoi sont-elles considérées comme dangereuses ? Alors que les principaux partis politiques nous les présentent comme des menaces pour notre sécurité, notre économie ou notre « identité nationale », les migrants ne constituent-ils pas finalement de commodes boucs émissaires ? Contre cette honteuse politique répressive, comment pouvons-nous réaffirmer les droits humains ?